Une question d’heures

Ambroise Perrin

40 pages

A Dijon, en 1976, ils ont fait leurs premiers reportages télévisés ensemble. Les deux amis se sont un peu perdus de vue, et voilà qu'à l'aube de la retraite, l'un va mourir. Qui sait, lorsque la mort est proche ? Et de quoi se souvient-on quand c'est une question d'heures? Ambroise Perrin affectionne les exercices de style, son récit décortique la banalité d'une ultime visite, et se jouer ainsi de la littérature est un magnifique hommage rendu à son ami Yvon, qui lui a la sublime élégance de jouer à ne pas montrer qu'il a peur de mourir.

extrait:‹‹

Et puis j’enchaîne, alors comment ça va, avec peut-être déjà cette inflexion dans la voix qui n’est ni tragique ni hypocrite, une simple modulation que j’aimerais être de connivence, mais qui retombe à plat comme les figues tombent de l’arbre dans la cour, devant la véranda, des figues en octobre, à Dijon, et des quantités, de quoi faire plein de tartes et ça sent bon, souvent la maladie a une odeur, aiguë, aigre, sucrée, avec un avant-goût de tragédie muette, là non, comme si le combat n’existait pas, comme si le simulacre de la confrontation des innocences était déjà obsolète, « comment ça va », Yvon répond : « Mal, ça va mal. »


Article de presse
Le bien public-23-10-2010-Une dernière visite à l'ami Yves Penquer.jpg
Adieu l'ami...à Yves Penquer.jpg


Une question d’heure
8€ + 3.50€ (livraison)

Par chèque : (France uniquement)

Envoyez votre chèque bancaire en précisant‹ le titre
du livre et l'adresse complète d'expédition à :‹‹

Editions Bourg Blanc‹
25 rue de Rosheim ‹
67300 Schiltigheim
France

Paiement par virement bancaire :
nous contacter pour recevoir nos‹coordonnées bancaires (BIC et IBAN) :
editionsbourgblanc@gmail.com



11.50 €


Pour tout renseignement complémentaire:
téléphone : (+33) 3 88 18 88 84
téléphone port. (+33) 6 64 30 15 32
editionsbourgblanc@gmail.com